Les bleues et bleus

Qui sont les Bleus ?

Habitants des contrées nordiques, les Bleus sont des barbares robustes et d’un naturel pugnace, ne craignant ni le froid ni les batailles. Ils vivent dans des clans isolés, en pleine nature sauvage, qui, la plupart du temps se font la guerre les uns aux autres. Car se sont des femmes et des hommes fiers, arrogants et obnubilés par les questions d’honneur. Un regard déplacé, une blague mal interprétée, une fausse note dans une chanson louant les ancêtres : peu leur en faut pour se sentir bafoués dans leur honneur et aussitôt dégainer leurs épées — ou leurs haches — afin de demander réparation, ce qui déclenche souvent des guerres sur plusieurs générations.

            Paradoxalement, ce sont aussi de bons vivants, vouant un culte presque religieux aux banquets et aux joyeuses beuveries qu’ils organisent dans leurs vastes halls de bois en forme de bateaux retournés. Chaque événement — funérailles, naissance, forgeage d’une nouvelle épée, dépucelage, etc. — est prétexte à de grandes célébrations pouvant s’étaler sur des jours, voire des semaines entières. Ces banquets sont l’occasion de libations solennelles — aux dieux, aux ancêtres et aux esprits —, de chansons et de récits de bardes, de jeux à boire, d’épreuves de courage et de concours de force.

            Chaque clan est dirigé par un grand-chamane. Les Bleus, en effet, sont non seulement de puissants guerriers, mais aussi de bons connaisseurs des arts occultes — ils maîtrisent le pouvoir des runes, des éléments et des animaux totems qui les rendent encore plus puissants. Toutefois, la magie qu’ils pratiquent est, sur le long terme, corruptrice : certains de leurs chamanes finissent par perdre toute trace d’humanité et deviennent des créatures bestiales. D’après les légendes, c’est de la sorte que seraient nés les premiers trolls.

            En dehors des clans, les Bleus ne reconnaissent aucune organisation politique. Toutefois, tous se soumettent à l’autorité de leur grand Jarl. Celui-ci est désigné lors d’un vaste tournoi ayant lieu tous les neuf ans et voyant s’affronter les meilleurs champions des contrées nordiques. Or, depuis ce qui semble être une éternité, le champion invaincu de ce tournoi est Ul-Diman, aka « Ténèbres », Jarl légendaire des Bleus, inspirant le respect et la peur dans leurs cœurs. Ténèbres étant le bras droit du Roi de l’Hiver, les Bleus sont de facto les sujets de ce seigneur et constituent le gros de ses armées — mais que l’on ne s’y méprenne pas : si Ténèbres venait à être vaincu, leur allégeance au Roi de l’Hiver n’aurait plus aucune raison d’être.

A quoi ressemblent-ils ?

Mélange de guerriers vikings, pictes, mongols et de barbares issus de l’univers de Conan le Cimmérien, les Bleus incarnent l’archétype du barbare. Toutefois, pas de versement dans le kitsch : les éléments de leurs costumes sont réalistes (pas de haches à deux lames ou d’épées gigantesques par exemple) et fait de matériaux simples : cuir, bois, os, plumes, peaux de bêtes, tissus grossiers, etc. Rappelez-vous que les Bleus vivent dans un environnement froid et difficile : ils fabriquent tout ce qu’ils possèdent à partir de ce qu’ils trouvent dans la nature.

Physique général

Les Bleus, comme leur nom l’indique, ont la peau entièrement bleue. Ils aiment exhiber celle-ci, car elle est une marque de leur robustesse : au milieu du froid et de la neige, les Bleus refusent ainsi de se couvrir de vêtement chauds, préférant rester à demi-nus pour endurcir leurs corps. La peau bleue est donc l’élément central du costume des Bleus et elle ne doit pas être négligée : toute peau visible doit être peinte en bleue, et le maquillage bleu de base utilisé doit être de la même teinte pour l’équipe entière, d’où la nécessité d’un achat groupé des maquillages — voyez cela avec votre chef d’équipe. Cette base bleue peut être agrémentée de dégradés ou de motifs d’autres couleurs — privilégiez le bleu clair et le blanc dans ce cas.

Tête

Quatre options possibles pour la tête d’un Bleu : il peut soit garder la tête nue, soit porter un casque en métal ou en cuir — les imitations en plastique sont absolument bannies —, soit une coiffe de fourrure, soit une coiffe « chamanique » — avec plumes, cornes ou encore ossements.

Corps

Le corps des Bleus, pendant des ménades de l’été, est peu vêtu : la poitrine est nue (hommes comme femmes), les épaules peuvent éventuellement êtres couvertes d’une peau de bête, et le bas du corps peut être habillé d’un pagne, d’une jupe ou dans pantalon de cuir, de fourrure ou de tissus sombre (noir, marron, gris).

            Pas de matières synthétiques : ces matières sont hautement inflammables et constitueraient un danger évident à proximité des feux et des torches !

C’est votre premier Beltaine ?

            Soyez rassurés : même à demi-nus, vous serez habillés par le maquillage bleu et en parfaite sécurité. L’un des axes philosophiques des Feux de Beltaine est que le corps est quelque chose d’absolument naturel, de beau (quel que soit ses formes) et qu’il peut être montré sans tabous, sans gêne et sans être nécessairement sexualisé. Même lorsque c’est le cas, comme chez les Ménades qui possèdent une symbolique sexuelle évidente, la chose est elle aussi tout à fait simple et naturelle.             Les participants célébrant leur premier Beltaine sont souvent étonnés de la bienveillance et de l’absence de jugement qui règne chez nous. C’est aussi parce que nous filtrons avec soin les participants à la célébration : quelqu’un qui ferait, par exemple, une réflexion sur le physique d’un autre participant serait automatiquement exclu des Feux de Beltaine. En effet, nous ne voulons que des personnes saines et partageant les mêmes énergies positives que nous.

Pieds & Poignets

Des chaussures modernes ne peuvent pas être visibles lors de Beltaine : cela casserait toute cohérence avec les costumes. Heureusement, il existe une solution simple : recouvrir vos bottines de bandelettes de tissus. Effet barbare garanti ! Et encore mieux si vous en avez la possibilité : les recouvrir de peaux de bêtes. Il est possible d’ailleurs de faire la même chose aux poignets, ce qui crée une symétrie jambes / bras sympathique et peu coûteuse en terme de fabrication de costume. Pour les poignets, des brassards de cuir sont également possibles.

Boucliers

            Les boucliers bleus à motifs blancs représentant des runes, entrelacs, créatures mythiques, etc. sont des accessoires essentiels pour de bons guerriers bleus. Ils sont ronds, d’environ 80 cm de diamètre, avec une bosse centrale métallique (appelée « umbo ») et une poignée, et sont recouverts de tissus avant d’être peints — ce qui les rend plus solides.

            La fabrication d’un bouclier est un véritable acte de création artistique : il vous permettra de laisser libre court à votre imagination et de donner une aura de puissance à votre personnage. Je ne peux donc que vous conseiller de le construire par vous-même. Renseignez-vous toutefois auprès de votre chef d’équipe pour connaître les éléments importants avant de vous lancer dans cette entreprise.

            Pour les moins bricoleurs d’entre-vous, rassurez-vous : l’association des Feux de Beltaine possède un stock de boucliers tout prêts en réserve.

Armes

            Les armes peuvent être un investissement onéreux. Si vous n’êtes pas prêts à mettre 100 € (au moins) dans une épée ou une hache en acier, pas de panique : soit vous pourrez porter une torche lors de la célébration, soit vous pouvez vous constituer un bâton de style chamanique avec plumes, ossements, coques de noix, etc.

            N.B. Les armes en latex sont à bannir.

Autres accessoires

            Colliers, bracelets, broches, ceinture de barbare large : n’hésitez pas à rajouter d’autres accessoires à votre personnage, ça ne le rendra que plus impressionnant. Pensez toutefois à toujours privilégier les matériaux bruts : plumes, bois, écorce, os, cuir, pierre, etc.

Comportement lors du rituel

            Les Bleus sont des guerriers bruyants, fiers et provocateurs : faites donc du bruit à tout moment du rituel ! Ne soyez jamais silencieux.

            La démarche doit être lourde, assurée. Les cris de guerre doivent être définis par l’équipe des Bleus réunie avant le rituel.